couronne

L’expertise d’arbre, du pourquoi au comment

Dans la nature, la chute de branches et les ruptures de tout ou partie d’un arbre font partie du cycle de la vie de la forêt. Pour les arbres de parcs, jardins et avenues, les risques doivent être contrôlés. Voyons ensemble les moyens à disposition

Temps de lecture : 9 minutes

Arbre en milieu urbain, expertise d’arbre ?

Dans ce nouvel article de blog, je vous propose de découvrir l’expertise d’arbre d’ornement. 

Vents tempétueux, grêle, neige, givre, foudre… autant d’éléments naturels auxquels les arbres doivent faire face ! Dans la majeure partie des cas, ils y parviennent avec succès. Mais des conditions extrêmes et inhabituelles peuvent engendrer des dégâts. Ceux-ci seront de faible ampleur, comme la chute de quelques branches, ou plus graves, rupture de branches charpentières ou de troncs, ou encore déracinement de l’arbre complet !

Même si les espaces verts deviennent des espaces construits, les arbres de nos villes et de nos parcs prennent de plus en plus d’importance et les citadins sont très sensibles à leur sauvegarde.

Vous, en tant que propriétaire d’arbres, que vous soyez une personne privée ou une collectivité, vous montrez curieux de l’état de ses plantations et soucieux de la santé de ses arbres. Et c’est une bonne chose !

Afin de répondre à un intérêt croissant et à la nécessité de prévenir les risques de chute d’arbres, de nouveaux services voient le jour, l’expertise d’arbre.

arbre parc

 

Nature vs milieu habité

Dans la nature, là où l’homme est allé chercher les arbres, il est normal que ceux-ci perdent leurs branches mortes ou que la couronne se rompe. Cela fait partie du cycle de la vie. L’arbre tombé permet à la lumière de pénétrer, et ainsi favorise la pousse de jeunes arbres. Le bois tombé au sol se dégrade et devient un humus bénéfique pour la santé de la forêt.

Dans les jardins, les parcs ou les avenues, les risques doivent être limités au maximum. Le propriétaire de l’arbre est responsable des dégâts que celui-ci pourrait occasionner en cas de rupture totale ou partielle. Il est donc important de l’entretenir afin d’éviter un quelconque danger.

L’arboriste grimpeur parvient bien souvent à sécuriser l’arbre en procédant à une taille d’entretien et éventuellement à la pose de haubans. Retrouvez mon article sur le métier d’arboriste.

Il arrive cependant que l’arbre doive être soumis à une expertise sanitaire et de sécurité, en raison de sa situation et de son état. Il nécessite alors l’intervention de l’expert-arboriste. Dans un premier temps, celui-ci détermine l’état physiologique de l’arbre. En observant la couronne, les pousses terminales et le feuillage, il évalue sa vitalité. Ensuite, l’expert procède à une analyse des risques mécaniques. 

 

L’expertise du tilleul de mes grands parents

Mes grands-parents ont souvent leurs petits-enfants en vacances. Les cousins, les cousines, on joue joyeusement dans le jardin, sous l’arbre de la famille. C’est un grand tilleul. Toute la famille y tient beaucoup. Emblème du jardin, il marque les saisons, il a un aspect transgénérationnel qui parle sans dire de mots. Mon grand cousin dit que c’est le papa de grand-papa qui l’a planté. Sous sa couronne, son ombre fraîche est particulièrement appréciée. En fin d’après-midi, nos jeux sont interrompus, car de forts vents s’annoncent. 

«Les météorologues avaient vu juste», dis ma grand-maman à Roger, son mari, «regarde comme les branches du tilleul se balancent sous ces fortes rafales!». Observant avec attention, Roger, se demande à combien de kilomètres heure il souffle, puis réfléchit à ce que son arbre est en train de subir… 

«Tu crois qu’il va casser?» l’interrompt sa femme. «Mais non voyons» la rassure-t-il, mais la question de sa femme le tourmente. 

«Et s’il se cassait? Ou pire, s’il ne cassait pas ce soir lors de la tempête mais demain, pensa-t-il, lors du repas prévu à l’ombre de sa couronne, ou la semaine prochaine alors que ses petits-enfants joueraient dessous? C’était beaucoup de questions mais une chose était sûre, il ne voulait pas l’abattre.

Le lendemain, il appela le responsable de la commune pour lui demander conseil. L’employé communal lui répondit que malheureusement, il n’était pas suffisamment qualifié en la matière mais que lui, pour les arbres de la ville, il faisait appel à un spécialiste des arbres. 

«C’est lui qu’il nous faut !» s’exclama Roger. 

 
Tilleul petit-enfant

 

La visite de l’expert

Après un premier contact téléphonique, l’expert vint dans le jardin des grands-parents afin de réaliser un diagnostic du tilleul. Après les explications de Roger sur l’arbre, son âge, l’utilisation et l’attachement qu’ils en ont, le travail commence. L’expert commence par inspecter chaque partie de l’arbre. Il note les points positifs, les anomalies et les agents pathogènes qu’il trouve. La base de l’arbre présente un foyer de pourriture, le tronc, les insertions des branches présentent quelques insertions aigues, notamment la principale. Mécaniquement, il y a quelques défauts. Les feuilles sont encore bien vertes malgré les chaleurs estivales et la pousse annuelle est de 7 à 15 cm, l’état physiologique est bon

Suite à la découverte du foyer de pourriture et afin de connaitre l’état interne du tronc invisible depuis l’extérieur, l’expert réalise une tomographie à la base de l’arbre. Résultat: une petite altération au centre de l’arbre en plus de ce qui est visible, rien d’inquiétant pour le moment. Après ces analyses, l’expert rend son verdict. Toute la petite famille réunie écoute attentivement: 

«Je préconise une taille d’allégement par dédoublement des branches, la suppression des bois morts et des branches présentant des défauts. Cette taille vise à réduire le risque de rupture de branche» indique l’expert. 

«En allégeant les branches, on minimise le risque de casse et de rupture. On permet également aux charges extraordinaires (fort vent, neige lourde, etc.) de mieux passer au travers de la voilure de l’arbre.» 

L’expert marque un temps puis reprend en désignant l’endroit où l’arbre se sépare en deux. 

«En plus de cette taille, et dans le but de consolider l’enfourchement en haut du tronc, je vous propose de poser un cordage dynamique entre les deux troncs. Après la pose, un contrôle régulier, tous les 3 ans, devra être réalisé par un arboriste afin que le haubans remplisse ses fonctions en restant souple et non tendu. Un échange s’en suit et, après un temps de questions-réponses, tout est clair pour les grands-parents. Cette taille permettra à toute la famille de continuer à profiter de ce tilleul et à nous de jouer encore et encore. L’expert propose aux grands- parents de prendre contact avec une entreprise spécialisée dans les soins aux arbres, qui sera à même de réaliser les travaux avec l’éthique adéquate. Il en recommande une particulièrement, mais laisse le soin aux propriétaires du tilleul de choisir, c’est leur arbre après-tout. 

 
touché d'arbre

 

Inspirez-vous d’une technique d’expert reconnue mondialement pour diagnostiquer votre arbre !

L’inspection visuelle selon Prof. Dr. Claus Mattheck

La méthode VTA est une méthode reconnue à l’échelle internationale pour l’inspection des arbres. Cette méthode permet l’analyse du langage du corps et de la mécanique des arbres. Les symptômes et défauts externes sont identifiés et inspectés. Les dégâts internes sont analysés et évalués afin de mesurer les risques de rupture. De cette analyse découleront des investigations plus approfondies si nécessaire afin d’aboutir à une conclusion impartiale. S’en suivra une recommandation de soins ou l’éventuel abattage de l’arbre afin de minimiser les risques pour les cibles potentielles. 

 

La méthode VTA se concentre sur la compréhension visuelle du langage du corps des arbres

L’expert divisera l’arbre en plusieurs zones et analysera chaque zone séparément: 

  • Le sol à l’aplomb de la couronne, zone appelée zone vitale
    • L’environnement local de l’arbre : est-ce que l’arbre a la place nécessaire ? Est-ce que les conditions du sol ont changé ?
  • La base de l’arbre, le collet et les contreforts (départ des racines dans le sol)
    • Est-ce que le bois semble sain ? Y a-t-il des blessures ou des fructifications de champignon lignivore ?
  • Le tronc
    • Le tronc présente-t-il des défauts ou des anomalies ?
  • Les insertions des branches
    • Y a-t-il des des défauts ou des anomalies ? Est ce que les branches sont bien soudées au tronc ?
  • Les branches et les rameaux
    • Quelles sont les dimensions de la couronne, de la pousse annuelle et des feuilles ?
 
Les différents moyens d’investigation et techniques de mesure ne sont censés que confirmer et évaluer les défauts détectés.
Schéma VTA arbre

Celui qui connaît le langage du corps des arbres sera en mesure de faire la distinction entre les arbres qui présentent un réel danger et ceux qui en présentent moins. Cette méthode permet la sauvegarde de notre patrimoine arboré et augmente la sécurité des cibles potentielles.

Elle permet aussi la distinction entre les accidents prévisibles et imprévisibles, elle apporte sa contribution lors de litiges légaux. Les réclamations de responsabilité fondées peuvent être acceptées et celles non fondées peuvent être rejetées.

Par conséquent, la méthode VTA est ni pro-arbre, ni anti-arbre. En cas d’avarie, ce procédé permet d’obtenir une décision appropriée et impartiale.

 

Placez-vous devant votre arbre et suivez la marche à suivre ci-dessous. Placez votre doigt ou la souris sur les images 

Conditions du sol

Questions :

Est-ce que l'arbre à la place nécessaire ? Conditions du sol ont été modifiée ? Est-ce que des blessures ont été infligées aux racines ?

Base de l'arbre

Questions :

Est-ce que le bois semble sains ? Est-ce qu'il y a des blessures ou des fructifications de champignon ?

Tronc

Questions :

Y a-t-il des des défauts ou des anomalies ? Le tronc est-il blessé ?

Couronne

Questions :

Les branches sont-elles saines ? est-ce que certaines sont blessées ? Y a-t-il des branches mortes ?

Rameaux

Questions :

Quelle est la longueur moyenne des rameaux de l'année ? De quel taille sont les feuilles ? Quelle quantité de fleurs ou de fruits ?

Bravo ! Vous devriez maintenant savoir si votre arbre est en bonne santé ou demande des soins. Si vous n’êtes pas sur.e de votre conclusion, vous pouvez toujours me laisser votre question ici et j’y réponds avec grand plaisir.

 

Les outils de pros pour connaître l’état de santé des arbres

Les tomographies

La tomographie PICUS est la technologie de diagnostic d’état sanitaire la moins invasive. Le l’objectif est de faire voyager différentes ondes à travers le tronc, à une hauteur donnée dans le but de connaitre l’état interne de ce dernier. 

La tomographie sonique

Le tomographe envoie des ondes sonores à travers le tronc, calcule et analyse le temps que prennent ces ondes à parcourir une distance donnée. Plus le bois sera sain et de bonne qualité, plus l’onde se déplacera rapidement. A contrario, plus le bois sera altéré par le champignon, voire inexistant, plus l’onde prendra du temps à parcourir cette distance.

Les couleurs et leur signification
• Noir-brun : vitesse élevée de propagation : bois sain.
• Vert : vitesse moyenne : entre le bois sain et légèrement altéré.
• Violet : vitesse réduite : bois légèrement altéré.
• Bleu-Blanc : bois altéré ou cavité.

tomographie sonique

La tomographie électrique

tomographie électrique

Des ondes électriques sont envoyées entre tous les senseurs. En chemin, les ondes rencontrent des teneurs en eau et en ions variables. Selon les quantités d’eau et d’ions, le bois va être plus ou moins conducteur et donc les ondes vont se déplacer plus ou moins rapidement.

L’interprétation du graphique résultant de la tomographie électrique est complexe. Elle requiert de bonnes connaissances de l’arbre et de son moyen de développement ainsi que du champignon lignivore altérant le bois.
Les couleurs et leur signification
• Rouge-jaune : bois sec
• Vert : moyennement humide
• Bleu : bois humide

 

Le test de traction

L’étude approfondie de la résistance et de la stabilité de l’arbre.

Il est très difficile d’apprécier la résistance du système racinaire et sa faculté à maintenir un arbre debout. En milieu urbain, de nombreux arbres durant leur vie subissent des travaux au sol. Leur système racinaire en souffre souvent, les racines blessées sont la porte ouverte à de nombreux champignons qui vont, au fil des ans, altérer l’assise de l’arbre. Quelques fois, des fructifications de champignons signalent leur présence ; d’autres fois pas.

 

Dans certains cas, il est nécessaire de procéder à des tests de traction.

Cette étude prend en compte

  • les charges propres de l’arbre
  • les charges extérieures dues aux vents et à la position de l’arbre
  • les propriétés mécaniques du bois et donc de l’essence
  • la forme de l’arbre (surface du houppier, hauteur, aérodynamisme

Le test de traction est un moyen non destructif qui permet d’évaluer la résistance en flexion du tronc et la capacité d’ancrage dans le sol du système racinaire. 

Mais comment ça fonctionne ?

Une force mesurée et individuelle à chaque arbre est exercée sur la structure principale de l’arbre. Cette force génère des micro tensions et compressions dans le tronc ainsi qu’une très légère inclinaison de l’arbre. Ces différentes déformations, bien en deçà des limites naturelles de l’arbre, et les comportements de l’arbre sont récoltées et analysées par le système de mesure de haute précision.

Les informations récoltées sont alors extrapolées à l’arbre, multipliées par un coefficient puis interprétées par l’expert.

Cette analyse approfondie permet d’aboutir à un coefficient de sécurité global impartial de l’arbre. De ce résultat et selon l’arbre et sa situation, différentes actions seront préconisées.

Suite au test, s’il est exécuté dans les règles de l’art, l’arbre reprend sa position initiale naturelle et ne subit aucun dégât irréversible.

Toutes ces méthodes présentent des avantages ainsi que leurs limites. Elles aident toutes l’expert à déterminer les risques ainsi que les mesures à prendre mais elles ne remplacent en rien les connaissances, le savoir-faire ainsi que l’expérience humaine d’un expert, spécialisé dans le domaine des soins aux arbres. 

 

Vous souhaitez connaître l’état sanitaire de votre arbre ?

 

 

L’expertise d’arbre vous a plu et vous souhaitez aller plus loin ? Voici quelques lectures :

 

 

Sources de l’article

  • VTA : Mattheck, C. 2007. Guide pour l’analyse visuelle de l’arbre, révisée. Field guide for visual tree assessment updated. 170p. Forschungszentrum Karlsruhe GmbH. ISBN 978-3-923704-590. En anglais.
  • DIA : Moore W. 2003. DIA. Diagnostic intégré de l’arbre. Une méthodologie pour le diagnostic de l’arbre. Arbres et Sciences, Vol III, N°10.
  • Tree Statics and Tree Inspection, Lothard Wessolly et Martin Erb, 2016 Patzer Verlag, Berlin-Hanover ISBN 978-3-87617-143-2. En anglais.
  • Arbrexperts Sàrl

  • Argus electronic gmbh

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquer sur les étoiles pour le noter !

Average rating 4.4 / 5. Compteur : 13

Aucun vote. Soyez le premier à voter !

 

4.4
(13)

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Pin It on Pinterest

Share This